Syndrome du côlon irritable

Aperçu

Selon les estimations, environ 9 millions de Français souffrent du syndrome du côlon irritable.

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des troubles intestinaux chroniques pouvant être dérangeants pour les personnes touchées, voire, dans de nombreux cas, très pesants.

Les patients se plaignent de symptômes très variés: certains souffrent de constipation, d’autres de diarrhée, d’autres encore de ballonnements ou de crampes intestinales récurrentes. Chez beaucoup de patients, les symptômes apparaissent sur une période prolongée, et il est fréquent que divers symptômes apparaissent par alternance, ou simultanément. Un côlon irritable peut avoir plusieurs visages. Les troubles peuvent être tels qu’ils peuvent, chez certains patients, impacter fortement leur quotidien. La qualité de vie des personnes touchées peut être considérablement dégradée.

Et ce qui, pour beaucoup, est presque aussi problématique: il est fréquent qu’ils ne se sentent pas pris au sérieux en ce qui concerne leurs troubles intestinaux, et qu’ils se sentent abandonnés. En effet, les personnes atteintes de troubles intestinaux chroniques sont trop souvent tournées en dérision, voire même accusées de simuler les douleurs.

À tort: le syndrome du côlon irritable intrigue les spécialistes depuis plus de 100 ans. Cette maladie fut décrite pour la première fois en 1849, et elle est aujourd’hui au centre de nombreuses recherches.

Frau_Bauchschmerzen

Les causes

Pendant longtemps, les chercheurs ont avancé à tâtons dans la recherche des causes du syndrome du côlon irritable.

Reizdarmsyndrom_Ursachen-1024x576

Des recherches récentes ont enfin permis quelques avancées: les troubles intestinaux caractéristiques du syndrome du côlon irritable sont dus à de minuscules lésions dans la paroi intestinales (disruptions). Ces lésions sont à l‘origine du fait que des matières toxiques et des agents pathogènes pénètrent dans la paroi intestinale et provoquent de minuscules inflammations irritant le système nerveux intestinal. C’est ce qui perturbe le bon fonctionnement du système nerveux intestinal.

Il transmet à la « musculature intestinale » des consignes erronées, qui l’incitent à se dilater ou à se contracter trop vite, trop lentement, ou au mauvais moment. Ces mouvements musculaires dysfonctionnels peuvent provoquer les symptômes caractéristiques du côlon irritable. En bref : parfois, le côlon bouge trop lentement, ce qui provoque une constipation. Parfois, il bouge trop vite, ce qui provoque une diarrhée. Si la musculature se contracte trop, des crampes apparaissent. De plus, des ballonnements peuvent apparaître en tant qu’effets secondaires. Comme les lésions de la paroi intestinale sont difficiles à détecter, il est, aujourd’hui encore, difficile de diagnostiquer un syndrome du côlon irritable.

Sélectionnez votre pays